Actualités

Depuis l'AG du 1er juillet 2017, nous sommes maintenant une association de figurinistes et de maquettistes !

Les Chevaliers du Centaure
ont une page sur Facebook, 
devenez un de nos fans ! 

1

Retrouvez ici toutes les dernières rubriques
mises à jour sur le site depuis un mois.
Bon surf!  

17 et 18 novembre 2018 : 

 ORLEANS 2018

Vendredi 16 : préparation du matériel au club et chez Serge :

 Capture décran 2018 11 16 à 12.46.38 Capture décran 2018 11 16 à 12.46.21

Reportage par Gilles :

Le 17/11/18 la ville d’OUZOUER le Marché a rendu les honneurs à trois illustres soldats  des guerres de la révolution et de l’empire.


Les Hommages ont été rendus par les élus,les membres du Briquet sous la présidence de notre ami JC COLRAT ,les différentes associations d’anciens combattants ,les sapeurs pompiers ,la gendarmerie ,la societé musicale d’Ouzouer et un groupe de recontitution du 1er empire .


La musique d’OUZOUER a créé les sonneries composées spécialement par Frédéric Conrad « honneur au Briquet «  et le « Briquet »


La céremonie s’est déroulée en deux temps.


Au monument aux morts en premier lieu et au cimetière pour terminer.


Les honneurs militaires avec dépôt de gerbes  ont été rendus L’hymne national et la sonnerie aux morts ont été interprétées  et plusieurs salves d’honneur ont été tirées par le groupe de reconstitution.


Ces illustres anciens étaient :
les frères HÉZARD, Louis Philippe  1776/1844  et Jean Maurice1780/1857 né tout comme son frère à OUZOUER le Marché.
Ils se sont engagés comme simples soldats en devançant l’appel et feront toutes les campagnes de la révolution et de l’empire ,seront bléssés plusieurs fois et termineront leur carrière avec des grades d’officierset  finiront tous deux leur vie à OUZOUER..
Le troisieme Honoré Philippe BEULEY 1789/1862 participera aux guerres de l’empire dés 1808  sera prisonnier pendant la terrible campagne de Russie et une fois libéré en 1814 il regagnera à pied  la France ou il retrouve son régiment ,il y est réintégré avec le grade d’adjudant .Il terminera sa carrière avec ce grade ( il avait obtenu celui  sous lieutenant sur le champ de bataille mais  jamais officialisé)et  il finira sa vie à OUZOUER  en 1857.

 

Reportage par Jacques et Frédéric :

 

Samedi 17 novembre. Les couleurs du jour sont le gris et le jaune. Le gris pour le ciel, le jaune pour la route.  

Après deux ronds-points "filtrés", qui nous obligent à quelques errances dans notre belle campagne,  nous arrivons à Ouzouer le Marché vers 11h. Hélas trop tard pour assister à la cérémonie commémorative organisée par Le Bivouac en l'honneur de trois soldats du pays. 

Nous retrouvons, Alain, Gilles et Serge à la salle. Ils étaient arrivés la veille au soir les malins ! Le stand des Chevaliers du Centaure est déja prêt. Nous débutons à peine un tour de salle pour saluer les amis des différents clubs, qu'il est déjà temps de trinquer au verre de l'amitié. Celui-ci regroupe les corps, les associations et le public qui ont participé au défilé, ainsi que les exposants. Ce temps convivial est animé par une présentation des voltigeurs du 51e régiment. Présentation à la fois très pédagogique mais aussi pleine d'humour faite par le colonel du régiment de La Tour d'Auvergne (que nous avions déjà rencontré il y a 2 ans). 

Nous saluons notre hôte Jean-Claude Colrat le chef d'orchestre du week-end, qui est en grande discussion avec Fabrice, le président de l'ACP. 

Notre stand fait face à ceux d'Atelier Maket/Métal Modèles et d'Historex (qui joue à domicile). Si cette position nous permet de bénéficier de la bonne humeur légendaire de Gilles Guiot, elle nous met aussi en situation de tentation. Pas de délation mais au moins 4 des CDC ont succombé sur l'un des deux stands. Nous avons découvert "en vrai" le Louis Bonaparte et le chasseur alpin d'Atelier Maket. Ces pièces ne seront disponibles qu'à Sèvres. 

Nous sommes voisins avec nos amis du Lancier Pictave, dignement représenté par Christian, Nicolas et Philippe. L'après-midi Christian nous fera une "petite" masterclass privée sur la peinture or et argent en NMM. A noter que le soleil a fait son apparition.

Vers 18h, les CDC offrent un verre accompagné de produits du Perche (dont un surprenant mais délicieux saucisson-camembert) et de rillettes de la Sarthe à l'ensemble des participants. Nous faisons la connaissance de Muriel et Pierre (frère de notre Serge) qui nous hébergent pour la nuit. 19h, départ pour le restaurant. Repas excellent que nous partageons avec Serge Franzoia. 22h, chacun se dirige vers un repos très mérité pour certains, nous sommes debouts depuis 3h30. 

Arrivé chez lui, Pierre nous propose un petit verre. Frédéric, suite à une "recette" involontaire de Gilles teste un cocktail calva-alcool de poire à l'aveugle. Le verdict est très réservé.

 

Dimanche matin, le soleil est de la partie. Le froid aussi. Petit déjeuner collégial et convivial. Nous dégustons une tarte aux pommes façon Pierre, un délice. Certains (pas de noms !) en reprennent plusieurs fois.

Nous arrivons à la salle vers 9h. Christian Sauvé organise la visite des locaux d'Historex. Alain se joint au groupe. Il en revient enchanté, ce qui est de bonne augure pour le 6 décembre. Sur le stand, certains travaillent un peu, d'autres discutent beaucoup. A midi, la proximité avec le Lancier Pictave favorise des échanges sur le futur Open autour d'un verre de Beaujolais nouveau (on a dit 1 verre !). 

L'après-midi se déroule sans encombre. 18H, il est l'heure de ranger. Retour maison !

Je dépose Frédéric aux Etilleux et rentre  après avoir dû faire une nouvelle escapade "bucolique" en raison d'un filtre jaune. Chacun pense ce qu'il veut du mouvement mais force est de reconnaître que la motivation est présente. Le thermomètre de la voiture affiche 1° !!!

En tout cas, un grand merci à Jean-Claude Colrat et aux organisateurs du Briquet pour ce très agréable week-end.

Dédicace spéciale à Muriel et Pierre pour leur accueil et leur gentillesse !